Certification internationale du laboratoire mobile B-LiFE en Suède

Missions internationales
Protection civile
Services incendie
Intervention
Contact pour la presse: 
Ophélie Boffa

 

Bruxelles, 24 avril 2017 – Une équipe d’experts belges participe du 24 au 27 avril à un exercice international en Suède. L’objectif ? Obtenir la certification des capacités du laboratoire B-LiFE à intervenir à l’étranger en cas de menace biologique. Supportée par B-FAST, l’équipe est composée de 19 experts de la Protection civile, de la Défense, de la Santé publique et du Centre de Technologies Moléculaires Appliquées (CTMA) de l’UCL.

 

Suite à des inondations sans précédent, une maladie commence à se répandre dans le sud de la Suède. Alors que la source de l’infection n’a pas encore été identifiée, les décès se multiplient. Alertée par les autorités suédoises, l’Organisation mondiale de la Santé constate que l’épidémie évolue rapidement. Des laboratoires mobiles sont appelés en renfort dans la région pour aider les autorités locales à tester et confirmer les cas. Le mécanisme européen de Protection civile est activé pour répondre à cette demande d’assistance.

 

Vers la reconnaissance internationale

Cet exercice en Suède est la première étape vers la certification officielle pour le laboratoire B-LiFE. Les experts belges vont pouvoir démontrer sur le terrain leurs capacités d’intervention contre des menaces biologiques. Organisé du 24 au 27 avril à Revinge, l’exercice rassemble les équipes de cinq pays européens. Sous la supervision des autorités européennes et des Nations Unies, la Belgique et l’Allemagne mobilisent leur laboratoire mobile, l’Espagne et l’Italie un hôpital de campagne, l’Autriche un support technique. Ils vont ainsi tester leurs procédures et optimiser leur interopérabilité.

Le laboratoire B-LiFE est le seul laboratoire mobile européen à disposer d’une transmission par satellite. Cette connexion satellitaire permet de partager les résultats des tests en temps réel avec un réseau de laboratoires. La communauté internationale, notamment l’OMS, est ainsi en mesure d’avoir un aperçu de la situation et de suivre l’évolution de l’épidémie dans les pays touchés.

 

Lutte contre Ebola en Guinée

Le laboratoire B-LiFE, développé grâce à un partenariat public-privé, est intervenu pour la première fois en Guinée pendant trois mois en 2015 pour lutter contre la propagation de l’épidémie Ebola. L’excellente collaboration entre les experts scientifiques du Centre de Technologies Moléculaires Appliquées (CTMA) de l’UCL, les experts en décontamination de la Protection civile et les experts en télécommunications de la Défense au sein de ce dispositif a permis d’apporter une aide précieuse à la Guinée dans sa lutte contre l’épidémie Ebola : des patients ont été sauvés et la propagation de l’épidémie dans la région de N’Zérékoré a pu être arrêtée. La mission était coordonnée par la Direction générale de la Sécurité civile et co-financée par la Coopération au développement, B-Fast, la Commission européenne (DG ECHO), le consortium B-LIFE, la société SES TechCom, le gouvernement luxembourgeois et l’Agence spatiale européenne.

 

ophelie.boffa@ibz.fgov.be